Mille Arbres - Compagnie de Phalsbourg
349050
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-349050,eltd-cpt-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,moose-ver-1.4, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Mille Arbres

À une époque où sur certaines parties du globe, les hommes dans leur volonté de repousser sans cesse leurs limites, veulent construire des tours de 1000 mètres, nous pensons que l’ambition et l’audace, dans la capitale d’un pays au passé glorieux, à la fois sage et sûr de lui comme la France, c’est d’oser un autre modèle de développement urbain, c’est de planter 1000 arbres ici, au-dessus du périphérique.

Mille arbres, c’est remplacer la frontière que représente le périphérique, Mille Arbres, c’est un parcours public, une forêt abritant des immeubles d’habitation et de bureaux, un hôtel, des restaurants, un grand pôle dédié aux enfants, une gare routière, le tout en un lieu unique.

 

Une nouvelle skyline pour Paris

 

C’est ce qui frappe au premier regard : le foisonnement de végétation et la dimension à taille humaine.

Elle est l’œuvre conjointe de deux cabinets d’architecture, l’un japonais, l’autre français. Le premier, Sou Fujimoto Architects, nourrit une réflexion continue sur les relations entre l’Homme, le bâti et la Nature, entre nature et architecture. Le second, Manal Rachdi-Oxo Architectes, est une jeune agence parisienne, qui elle aussi, met la nature au cœur de la ville. Ensemble, ils ont travaillé à doter l’Ouest de la capitale d’une nouvelle ligne d’horizon.

 

« Mille arbres, avec son village et sa forêt habitée propose une nouvelle « skyline » verte pour Paris » – Sou Fujimoto et Manal Rachdi.

 

Entre nature et architecture

 

Le projet mérite son nom, car c’est bien 1 000 arbres qui vont y être plantés. Les essences ont été sélectionnées en fonction de leur capacité à vivre à l’atmosphère urbaine. Plantés au-dessus du périphérique, ils contribueront à masquer la dernière frontière de Paris, en même temps qu’ils créeront un rempart contre la pollution.

« Le concept qui sous-tend notre projet est une nouvelle façon de vivre dans un environnement urbain qui combine intimement nature et architecture.

Ce site particulier, le long du périphérique, est comme la dernière frontière de Paris. Je pense donc que c’est le meilleur emplacement pour montrer comment Paris peut créer un nouveau style de vie pour le XXIe siècle où le mariage de la nature et de l’architecture sera un thème majeur.

 

Avec Mille Arbres, vous voyez, comme dans un rêve, un village flottant au milieu d’une forêt, dans Paris. C’est une nouvelle façon de découvrir la ville. Au niveau de la rue, nous avons aussi une forêt dans un parc public où l’on peut se sentir au calme, dans une atmosphère fraîche. Cette forêt avec ses mille arbres crée une intégration tridimensionnelle de la nature et de l’architecture.

 

On peut donc dire que notre concept vient de Paris et va vers un nouveau Paris. J’aimerais proposer ce futur cadre de vie parisien au monde.

 

Je pense donc que ce peut être la source et le symbole de notre façon de voir et de penser notre futur cadre de vie.
Ce peut être le symbole de l’intégration entre nature et architecture.
Ce peut être le symbole du Nouveau Paris. »

 

Pour Manal Rachdi, OXO Architectes, « Ce projet nous l’avons souhaité hybride et écologique, tout d’abord c’est un concept innovant d’immeuble ville, une ville verticale, une densité écologique. C’est une réponse urbaine et un bâtiment unique à l’échelle du site. Mille arbres est un écosystème naturel habité, où les logements, les bureaux, hôtel et le pôle enfance sont enveloppés de nature.

 

Ce nouveau projet prendra la responsabilité de désenclaver et de connecter Paris à sa banlieue par le franchissement de son périphérique, son nouveau parc unique et cet écosystème exceptionnel sera un lieu de vies. »

 

Un parc, berceau de la biodiversité pour créer le lien

 

Les Parisiens et les touristes du monde entier seront plongés dans un environnement refuge de la biodiversité, sans équivalent dans un milieu urbain. Comme garant de l’écosystème ainsi créé, le parc accueillera la Maison de la Biodiversité, gérée par la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) où seront dispensés cours et ateliers éducatifs. Outre la maison de la Biodiversité, le parc accueillera aussi la Maison du jardinier.

 

Logements mixtes et bureaux réversibles

 

127 logements (en accession, sociaux et intermédiaires) dont les petites et grandes surfaces s’adossent judicieusement pour laisser la possibilité de procéder à des jumelages ou, au contraire, à des séparations.

 

Quatre espaces partagés sont prévus pour compléter les espaces privatifs :

– une pièce commune et flexible permettant aux habitants de tenir assemblées, fêtes, anniversaires, etc.;
– des chambres d’hôtes permettant aux habitants d’accueillir amis et familles de passage ;
– un jardin-terrasse commun au 8e étage agrémenté d’une cuisine commune extérieure ;
– une buanderie commune au 7e étage.

Les bureaux développent une superficie totale de 27.589 m², répartis entre deux immeubles indépendants, avec des halls et des accès distincts. Chacun est divisible par demi-plateau, ils sont conçus suivant le principe « office sweet home ».

 

Un hôtel pour les voyageurs contemporains

 

L’hôtel 4 étoiles propose 250 chambres. Il a été conçu en pensant aux voyageurs contemporains, ces clients d’un nouveau type souhaitant à la fois confort, convivialité et vivre une expérience particulière.

 

Une rue gourmande : « la rue des chefs»

 

Elle a vocation à créer un passage entre Paris et Neuilly. Elle est principalement constituée d’un Food Court « nouvelle génération », créé par Philippe Starck avec une place dédiée aux tables d’hôtes, des ateliers ou une école de cuisine diététique.

 

Une gare routière ultra-moderne et ultra-accueillante

 

Les architectes ont aussi intégré une nouvelle gare routière, très belle et organisée sur deux niveaux :

 

  • un rez-de-chaussée voué à l’accueil des voyageurs qui offrira un service de billetterie, de restauration, et des espaces d’attente et d’information ;
  • un espace en sous-sol (R-1), accessible par les usagers depuis le rez-de-chaussée, par des escalators, des ascenseurs et des escaliers, mais aussi par une rampe à double sens depuis le boulevard Pershing.

 

L’enfant au cœur du projet

 

Mille Arbres propose un pôle enfance composé d’une grande plaine de jeux couverte, d’ateliers sur le thème de la biodiversité avec initiation à l’apiculture, au jardinage, à la botanique ou encore la construction de cabanes en matériaux recyclés, de deux crèches de 60 berceaux, et d’une halte-garderie.

 

Renouer le lien social

 

Un nouveau mode de gestion de la copropriété a été inventé. Il s’appuie sur les outils numériques pour faire en sorte que la conciergerie, devenue digitale, soit en mesure de répondre à tous les besoins des riverains, et ce faisant, contribue à les rapprocher les uns des autres. Un partenariat est noué avec MyConcierge.

 

Un avenir modulable dans l’intérêt de l’environnement

 

Tout a été initialement conçu pour la mutabilité du bâtiment pour que la taille des logements puisse évoluer et que les bureaux puissent en partie se transformer en logements, tout comme l’hôtel.

 

L’équipe :
Compagnie de Phalsbourg
OGIC
Sou Fujimoto Architects
Manal Rachdi OXO Architectes

 

Contact commercialisation :
bpouyau@compagniedephalsbourg.com

Précédent
Suivant